AWE asbl
FR DE NL EN
  Ici : Home > Accueil Elevéo > Lait > L'E.Y.B.S. 2010 : Un vent de fraîcheur souffle sur l'élevage européen Page précédente
 
Agenda
Menu
Edition 2020
Présentation
Programme
Règlement
Inscription
Conditions d'inscription
Galerie
Photos
Résultats
Contact
Archives
 
L'E.Y.B.S. 2010 : Un vent de fraîcheur souffle sur l'élevage européen

L’école européenne des jeunes éleveurs se clôture sur un bilan très positif. Avec 114 participants, l’édition 2010 a dévoilé de nombreux talents laissant présager un bel avenir pour ces futurs éleveurs. Le titre suprême fut remporté par Jonas Pussemier, jeune belge d’Ophain-Bois-Seigneur.

Une édition marquée par de très jeunes talents

Beaucoup de très jeunes candidats pour cette 11ème édition de l’E.Y.B.S. Avec plus de la moitié des participants âgés de moins de 20 ans dont 12 n’ont même pas 16 ans, cette année se place plus sous le signe de l’apprentissage laissant un peu en retrait l’esprit de compétition assez marqué les dernières années. Moins expérimentés, ces jeunes manifestent une profonde envie d’apprendre alliée à une grande motivation. Plusieurs jeunes talents se sont d’ailleurs révélés tel Giacomo OMATI CORBELLINI, jeune italien âgé de 13 ans à peine qui remporte le prix du meilleur jeune de moins de 16 ans et se classe 5° au général, Christine Diffels (Belgique), 17 ans qui se voit décerner le prix du meilleur jeune wallon de la catégorie 16-20 ans et Louise Sinnott (Irlande) 16 ans, 8ème au classement général.


Une formation qui élargit encore un peu plus ses horizons

Aux côtés des délégations fidèles à l’événement depuis de nombreuses années (Belgique, France, Luxembourg, Allemagne, Pays-Bas, Danemark, Italie, Irlande), trois sont venus s’ajouter : la Norvège et la Pologne avec des équipes 100 % féminines ainsi que la Slovénie. Enchantés par cette première participation, ces délégations s’en sont retournées avec la promesse de revenir dès l’an prochain.

La dimension européenne de l’Ecole a aussi pris tout son sens dans « le tour d’Europe de la Gastronomie » proposé le samedi soir. Une innovation où chaque équipe était invitée à présenter en dégustation des produits régionaux. Les familles d’accueil, tout spécialement conviées pour l’occasion, ont ainsi découvert avec beaucoup de plaisir le travail accompli par les jeunes tout en goûtant les spécialités offertes. « Un extraordinaire échange culturel dans un ambiance festive doublé d’un véritable régal pour les papilles », ainsi se résument les échos tant des familles que des jeunes pour ce premier tour d’Europe de la Gastronomie.


L’année de « L’élevage Bois Seigneur »

Cette édition est celle de Jonas Pussemier. Jonas n’est autre que le fils d’Eddy Pussemier bien connu des rings de concours belges et internationaux. La première édition de l’E.Y.B.S. fut remportée par sa sœur Marie. 10 ans plus tard, c’est le petit dernier qui rafle la mise en se distinguant très largement par son talent et son professionnalisme. Grand vainqueur de cette édition, il remporte aussi le prix du meilleur présentateur sans compter qu’il se classe également dans le top 3 du meilleur juge.
Le tout couplé au titre de « Grande Championne » remporté par sa génisse « Espérée de Bois Seigneur (p. Jasper). Double satisfaction donc pour ce jeune éleveur qui prépare ce concours de longue date. Son père nous confiera qu’il a même choisi l’accouplement de la génisse qu’il présentait. Sa réussite n’est donc pas le fruit du hasard mais d’un travail de longue haleine, oh combien récompensé.
A noter que Jonas Pussemier et Christine Diffels, ont reçu un prix spécial « meilleurs jeunes wallons » et s’envoleront à ce titre fin octobre pour représenter la Wallonie au prochain European Young Breeders’ Showmanship de Crémone.

Les pays en « i » ont la cote

Plusieurs pays se sont démarqués cette année.

L’Italie fait un parcours remarquable avec 3 jeunes dans le top 10.. Sa mascotte, le tout jeune Giacomo Omatti Corbellini, outre son prix du meilleur jeune de moins de 16 ans (voir plus haut), a impressionné tout le monde en se classant 3ème meilleur présentateur. Pour l’atelier meilleur juge, Enzo Donini et Chiara Gorlani qui raflent les 1er et 3ème places. Pour couronner ce bouquet, une demoiselle à l’avenir prometteur, Laura Tonoli, qui talonne Jonas à la seconde place.

L’Irlande confirme son excellent niveau des années antérieures avec également 3 candidats dans le top 10.

Quant au Luxembourg, sa belle prestation dans le travail en équipe et la présentation de son stand lui confère le titre de la meilleure équipe.


Une collaboration avec Holstein Québec toujours plus grande

Partenaire depuis la toute première édition, Holstein Quebec reste un collaborateur privilégié de l’organisation, déléguant chaque année un juge et un formateur professionnel. Pour cette édition, c’était Tyler Doiron, juge aspirant Holstein depuis 4 ans qui a officié les deux jours de concours. Il avait d’ailleurs rejoint l’équipe des formateurs de l’E.Y.B.S. en 2007 avec son épouse Ysabel Jacobs de l’élevage Jacobs (Cap Santé Canada).
Un véritable échange entre l’A.W. E. et Holstein Quebec s’est instauré au fil des années. Si le gagnant de l’EYBS décroche un stage de 3 semaines au Canada, il en va de même pour le gagnant de l’Ecole d’Elevage du Canada avec un séjour similaire dans des exploitations de Wallonie. De plus, le concept de notre école des jeunes a été repris au Quebec par James Peel, responsable de Holstein Quebec, le gagnant 2010 de cette école de préparation remportant son billet pour une participation à l’EYBS de Battice. C’est ainsi que l’équipe de Wallonie comptait dans ses rangs Luc Normand (Qc) qui a fait une remarquable prestation (top 3 du meilleur présentateur et 3ème au général).


Une organisation dont le fer de lance reste la générosité des éleveurs wallons

Cette année encore, l’E.Y.B.S. a pu compter sur l’appui de 39 familles d’accueil pour héberger les jeunes, créant des liens qui perdurent souvent bien au-delà de l’école ainsi que sur 25 exploitations avec 134 génisses mises à disposition de tous ces adeptes de la Holstein.

Dans la Ferme de Roland et Jean Califice de Mortier, c’est 35 bovins qui ont été soigneusement préparés pour permettre aux élèves de s’exercer « en live » au périlleux exercice de « jugement génisses et vaches ». C’était aussi pour tous ces jeunes venus d’horizons si différents une occasion unique de découvrir une exploitation de la région.

A cela, il faut ajouter les nombreux bénévoles qui, dans le cadre de la Foire Agricole de Battice, ne ménagent pas leurs efforts pour assurer toute l’infrastructure nécessaire à une telle organisation.

Une rentrée scolaire sur les chapeaux de roue
En ce début de septembre, avant leur rentrée scolaire, les jeunes ne sont pas épargnés. La formation est éreintante. Il faut se lever très tôt, rester attentif, essayer de comprendre malgré la barrière de la langue. Mais quand vient la proclamation des résultats, c’est l’émotion, la joie et non plus la fatigue que l’on peut lire sur les visages. Cette formation, chacun a choisi de la suivre ! On ne vient pas ici parce qu’il faut venir. On vient ici parce qu’on a la passion de l’élevage, l’envie d’apprendre…. Et si tous ne s’en retournent pas avec un prix, c’est avec le sentiment d’avoir beaucoup appris et l’espoir de revenir une autre année qu’ils reprendront le chemin d’une autre école… Une chose est sûre, l’E.Y.B.S. a encore de beaux jours devant elle !

 
News
Facebook
Rejoignez l'Ecole des Jeunes Eleveurs sur Facebook