AWE asbl
FR DE NL EN
  Ici : Home > Accueil Elevéo > PdS Limousin Belge Page précédente
 
Agenda
25/09/2019: Blanc Bleu Belge - CSB : Vente publique de jeunes taureaux issus du performance test - Ciney
29/09/2019: Blanc Bleu Belge: CONCOURS FEMELLES & EXP SUP - Bastogne
06/10/2019: Blanc Bleu Belge: CONCOURS FEMELLES & EXP SUP - Bomal
Tous
Mise à jour
Criées
Catalogue CSB - Ciney
25/09/2019
Offre d'emploi
Agent d'élevage pour l'encadrement des éleveurs bovins en Wallonie (H/F)
20/09/2019
Concours viandeux
CONCOURS FEMELLES & EXP SUP - Etalle
08/09/2019
Concours laitiers
Ecoles des Jeunes Eleveurs Conformation - Battice
31/08/2019
Offre d'emploi
Vétérinaire inséminateur (h/f) pour la région de Philippeville
17/06/2019
Wallonie Elevages
Colostrum : aux petits soins pour les veaux
02/04/2019
 
PdS Limousin Belge

Approuvé le premier Novembre 2018

1.Nom et coordonnées de l’organisme de sélection (OS) :

Elevéo asbl – rue des Champs Elysées 4 5590 Ciney (Belgique)

2.Nom du livre généalogique

Limousin Belge

3.Nom de la race

Limousin

4.Objectif général du Programme de sélection (PdS) 

Amélioration

5.Objectifs de sélection et d’élevage du PdS et critères d’évaluation

Le PdS vise à développer les qualités de croissance des veaux allaités par leur mère (suivi de la croissance et de l’aptitude laitière des mères), consécutif à un vêlage sans aide (suivi du mode de vêlage).

Les aptitudes bouchères de la race sont également un objectif du PdS qui est suivi en Belgique uniquement via le pointage au sevrage et son évaluation génétique.

La rusticité ainsi que l’aptitude à bien valoriser le pâturage et les fourrages grossiers sont également très importants, ainsi que le persillé de la viande. Ces derniers sont toutefois plus difficiles à intégrer via des indicateurs directs dans le PdS.

6.Zone géographique où sont détenus les animaux auxquels le PdS s’applique :

Région Wallonne (extension pour la région flamande en cours)

7.Systèmes  d’identification individuelle, conformément au droit de l'Union en matière de santé animale de l’espèce concernée

Belgique : Boucle Sanitel

8.Système utilisé pour l’enregistrement des généalogies :

Le processus d’enregistrement des généalogies des bovins à l’awé asbl est commun à toutes les races bovines et des croisements entre races.

Celui-ci est décrit à l’annexe IV - règlement d’enregistrement des généalogies bovines à l’awé asbl.

9.Caractéristiques détaillées de la race

La race bovine limousine est une race à viande allaitante de grand format.

Sa robe est de couleur froment vif, un peu plus claire sous le ventre, sur la face postérieure des cuisses et dans la région du périnée, de l’anus, des bourses, du pis et à l’extrémité de la queue.

Il ne peut y avoir de taches ou de pigmentations.

Les muqueuses sont roses ou légèrement brunes.

Son front et son mufle sont larges avec des auréoles plus claires autour des yeux et du mufle.

Tronc : poitrine large et arrondie ; bassin large, surtout au niveau des ischions, pas trop incliné, hanches peu saillantes.

Sa culotte est épaisse, bien descendue et rebondie.

Elle possède de bons aplombs.

C'est une vache de grand format : la vache mesure 135 cm au garrot pour 750 kg et le taureau 145 cm pour 1 100 kg.

Des photos et plus d’informations sur la race sont présentes sur le site web www.limousins.be.

10.Contrôles des performances et évaluations génétiques/génomiques

10.1.Contrôles de performances.

Contrôle des performances 1, conformité au standard racial

Le contrôle de la conformité au standard racial est réalisé par un agent d’Elevéo asbl.

Il permet à l’animal d’accéder à certaines classes spécifiques de la section principale ou de la section supplémentaire du livre généalogique (voir 2.10 et 2.11). Lors de cette expertise, pratiquée dès 6 mois d’âge, sans limite d’âge maximum, pour les mâles et les femelles, il est vérifié la correspondance aux caractéristiques de race définies au chapitre 9. En particulier les critères suivants entrainent un échec de conformité au standard racial : 

1)       Tout signe contraire ou caractères contraires au chapitre 9.

2)       Manque de docilité ;

3)       Caractères de race insuffisants ;

4)       Altération de la vue ;

5)       Présence de tâche blanches ou noires, où qu’elles se trouvent ;

6)       Oreilles et barbes noires ;

7)       Les animaux nés par césarienne, exception faite pour les veaux issus de transfert embryonnaire ;

8)       Toute malformation physique évidente, en particulier :

- les défauts de gueule (prognathisme, déviation, brachygnathisme, macroglossie) ;

-    les défauts d’organe de reproduction, par exemple les mâles doivent avoir 2 testicules de développement correct.

9)       Les animaux atteints de translocation Robertsionienne 1/29 ou de toute autre tare génétique.

10)     être un mâle issu d’un père ou d’une mère présentant un des défauts présentés aux points 1 à 7 ci-dessus.

11)     être un descendant d’un animal présentant un défaut présenté aux points 8 et 9 ci-dessus.

Les points 7, 10 et 11 sont contrôlés lors du processus administratif ultérieur à la visite de l’agent. Le respect du point 7) est contrôlé à partir des données renseignées à la naissance par l’éleveur (voir Contrôle des Performances 2 – Mode de vêlage) ;

L’expertise de terrain est réalisée par l’agent d’Elevéo asbl via un équipement électronique de saisie et enregistré dans la banque de données avec la date de l’expertise et l’agent qui l’a réalisé. L’éventuelle cause de refus est stockée également dans la banque de données.

L’éleveur peut consulter la réussite de l’expertise de terrain et les critères échoués le cas échéant sur son portail personnalisé my@awenet s’il dispose d’un accès à celui-ci, ainsi qu’au verso du certificat zootechnique. Les données de conformité au standard racial sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe V).

Contrôle des performances 2 : conditions de naissance

Le poids à la naissance en kg ainsi que le mode de vêlage sont renseignés par l’éleveur pour tous les veaux Limousin de son exploitation lors du processus d’enregistrement à la naissance, soit par voie électronique, soit au moyen de listings papier.

Le mode de vêlage s’exprime sur une échelle de 4 classes conformément aux recommandations ICAR. Toutefois pour des raisons historiques les classes ne sont pas ordonnées comme recommandé par ICAR. Les codes utilisés sont 1 (traction), 2 (forte traction), 3 (césarienne), 4 (sans aide).

Ces données sont stockées dans la banque de données d’Elevéo asbl.

Les données de conditions de naissance sont communiquées en France pour la participation aux évaluations génétiques officielles Limousin Françaises (voir 10.2).

L’éleveur peut consulter ces données pour chaque animal sur son portail personnalisé my@awenet, s’il dispose d’un accès à celui-ci, ainsi qu’au verso du Certificat Zootechnique. Ces données sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe V).

Contrôle des performances 3 : suivi de croissance avant sevrage

Le suivi de croissance avant sevrage est proposé (pas obligatoire) aux éleveurs adhérents au PdS Limousin Belge. Il ne conduit pas à l’attribution de classes spécifiques au sein du livre généalogique Limousin Belge. Les poids collectés dans le cadre de ce suivi de croissance sont communiqués en France pour la participation aux évaluations génétiques officielles Limousin Françaises (voir 10.2). Ce système est agréé par ICAR.

Les pesées sont réalisées par un agent d’Elevéo asbl ou par l’éleveur lui-même s’il dispose d’une bascule. Si l’éleveur réalise les pesées lui-même, au minimum une visite de pesée doit être réalisée par un agent d’Elevéo asbl lors de chaque campagne de naissance, qui s’étale du 1 septembre au 31 aout.

Les bascules utilisées doivent être étalonnées. L’étalonnage des bascules utilisées doit avoir été contrôlé par Elevéo asbl ou le SPF économie, au minimum tous les 4 ans pour les bascules en ferme, et tous les 2 ans pour les bascules d’Elevéo asbl. Le contrôle est basé sur la comparaison des pesées réalisées avec des masses étalons pour atteindre la portée maximum de 300 kg. Elevéo asbl contrôle elle-même ses propres bascules.

Les pesées sont réalisées sur tous les veaux Limousin de l’exploitation présents le jour de la pesée et âgés de moins de 300 jours. L’objectif étant de peser chaque veau deux fois, avec un intervalle entre deux pesées de maximum 7 mois, et de minimum 2 mois.

Ces données sont stockées dans la banque de données d’Elevéo asbl.

Après chaque pesée réalisée, l’éleveur reçoit un document de suivi de croissance reprenant les pesées réalisées, les gains quotidiens moyens calculés, ainsi que des poids standardisés à 120 jours (PAT4) et 210 jours (PAT7) pour chaque veau pour lesquels ce poids est calculable selon les règles établies. L’éleveur peut consulter les gains quotidiens moyens ainsi que les PAT4 et PAT7 pour chaque animal sur son portail personnalisé my@awenet, s’il dispose d’un accès à celui-ci, ainsi que sur le verso de son Certificat Zootechnique.

Les données collectés dans le cadre du suivi de croissance avant sevrage sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe V).

Contrôle des performances 4 : pointage au sevrage

Le pointage au sevrage est réalisé sur les veaux entre 150 et 300 jours d’âge chez les éleveurs participant au suivi de croissance décrit plus haut. Il est en relation avec les aptitudes à développer des muscles et du squelette ainsi qu’avec les aptitudes fonctionnelles des veaux au sevrage.

Il est réalisé par un agent d’Elevéo asbl agréé, pour la race Limousine, par la commission nationale française d’agrément composée de représentants de Bovin Croissance et des Organismes de Sélection Français concernés sur base de résultats de tests d’aptitude organisés et dépouillés par l’Institut de l’Elevage en France.

Il consiste en une analyse visuelle des différentes parties corporelles d’un animal au travers de 19 postes décrivant les développements musculaires (5) et squelettiques (5), l’état d’engraissement (1), ainsi que les postes d’aptitudes fonctionnelles (4) et les autres postes (4). Les postes appréciés sont repris dans l’annexe VIII - Grille de pointage au sevrage. 

L’éleveur peut consulter les notes synthétiques de pointage pour chaque animal sur son portail personnalisé my@awenet, s’il dispose d’un accès à celui-ci, ainsi que sur le verso de son Certificat Zootechnique.

Les données collectés dans le cadre du suivi de croissance avant sevrage sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe V).

10.2.Evaluations génétiques.

Evaluation génétique 1 : Conditions de naissance

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VI - IBOVAL 2018_02 Méthodes et résultats.

Evaluation génétique 2 : Croissance au sevrage

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VI - IBOVAL 2018_02 Méthodes et résultats.

Evaluation génétique 3 : Morphologie au sevrage

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VI - IBOVAL 2018_02 Méthodes et résultats.

10.3.Procédure d’analyse du génome d’un animal.

En dehors des analyses du génome pour les vérifications de filiation, définies au point 8, des prises d’échantillons peuvent être réalisées pour des analyses de caractéristiques génétiques, comme par exemple le gène mh ou le gène « sans corne », ces deux dernières pouvant affecter le livre généalogique attribué (voir chapitre 11).

La prise de l’échantillon (sang, poil ou biopsie d’oreille) pour l’analyse du génome d’un animal peut être réalisée par un agent d’Elevéo asbl, par un vétérinaire conventionné avec Elevéo asbl dans le cas d’une prise de sang ou d’une prise de poils, ou par l’éleveur dans le cas d’une biopsie d’oreille prélevée lors de la pose des boucles auriculaires officielles à la naissance (système sécurisé fourni sur la boucle par l’ARSIA ou la DGZ).

Les échantillons de poils sont conservés dans la pilothèque d’Elevéo asbl à Ciney à température ambiante, alors que les échantillons de sang ou les biopsies non destinées à être analysées directement sont stockées dans un congélateur chez Elevéo asbl à -18°C.

Les échantillons de sang ou les biopsies d’oreille sont privilégiés pour la détermination des caractéristiques génétiques (plus grande quantité et qualité de l’ADN extrait).

L’analyse mh ou du gène « sans corne » peut se faire soit par analyse SNP permettant alors d’autres valorisations type filiation, soit par analyse ciblée sur la mutation. Le résultat de l’analyse mh ou du gène « sans corne » peut être communiqué à l’éleveur sur un certificat génétique et est indiqué au verso du Certificat Zootechnique.

Les notions de propriété des échantillons, des résultats bruts issus de l’analyse du génome ou des caractéristiques génétiques analysées sont conformes aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe V).

11.Structure du Livre généalogique.

11.1.Section principale

11.1.1 Classes de la section principale

La section principale est subdivisée en classes selon les règles définies à l’annexe I - livre généalogique Limousin.

Elle se décompose en trois grands groupes de classes : Les classes Pur-Sang (A et EA), Race Pure (B et EB) et Race Pure MH (M et EM).

Les animaux dont la filiation n’est pas enregistrée officiellement conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines d’Elevéo asbl (voir annexe IV) ne sont pas inscriptibles dans la section principale du livre généalogique Limousin Belge.

11.1.2 Mouvement d’animaux entre les groupes Pur-Sang, Race Pure ou Race Pure MH et depuis la section annexe

Les animaux Pur-Sang doivent obligatoirement être issus d’ascendants Pur-Sang. Il n’est pas possible d’arriver dans le groupe des Pur-Sang au départ d’un ascendant du groupe Race Pure, Race Pure MH, ou de section annexe.

Un animal de classe a M ou a F ne peut se voir attribuer une autre classe du groupe Pur-Sang s’il est observé, suite à l’analyse de son ADN ou de celui d’un de ses ascendants, qu’il ou un de ses ascendants est porteur de la mutation « sans corne ». L’animal se voit alors attribuer une classe du groupe Race Pure ou Race Pure MH. Toutefois, dans le cas où la classe A ou EA (car la détection peut aussi arriver une fois que l’animal a été déclaré EA) du groupe Pur-Sang du livre généalogique aurait été attribuée à l’animal avant ce constat, il conserve cette classe. Aucun descendant de cet animal ne pourra se voir attribuer une classe du groupe Pur-Sang.

Un animal de classe a M ou a F, ou b M ou b F ne peut se voir attribuer une autre classe, respectivement, du groupe Pur-Sang ou du groupe Race Pure s’il est observé, suite à l’analyse de son ADN, qu’il est porteur de la mutation mh (sauf le variant F94L propre à la race Limousine). L’animal se voit attribuer une classe du groupe Race Pure MH. Toutefois, dans le cas où la classe A ou EA du groupe Pur-Sang ou la classe B ou EB du groupe Race Pure du livre généalogique aurait été attribuée à l’animal avant ce constat, il conserve cette classe. Ses descendants se verront attribuer une classe du groupe Race Pure MH sauf si une analyse ADN confirme qu’ils ne sont pas porteurs de la mutation : dans ce cas, ils se verront attribuer une classe du groupe Race Pure.

Les animaux provenant de la section annexe (voir 11.2), sont redirigés vers le groupe de Race Pure MH si on retrouve dans leur ascendance un individu confirmé par analyse ADN porteur de la mutation mh, sauf s’il a été confirmé par analyse ADN d’un ascendant de l’animal que la mutation mh n’a pas été transmise. Dans ce cas l’animal est dirigé vers le groupe Race Pure.

Les animaux provenant de la section annexe (voir 11.2), sont dirigés vers le groupe de Race Pure si on ne retrouve dans leur ascendance aucun individu confirmé par analyse ADN porteur de la mutation mh.

11.1.3 Les animaux Pur-Sang

La classe A correspond aux animaux ayant été confirmés conformes au standard racial, issus d’ascendants Pur-Sang tel que présenté à l’Annexe I – livre généalogique Limousin, et qui respectent les conditions supplémentaires concernant la mutation mh et le gène sans corne présentés au point 11.1.2.

De manière additionnelles aux contrôles de filiation prévus dans le règlement d’enregistrement des généalogies bovines chez Elevéo asbl (voir annexe IV) permettant de qualifier la généalogie d’officielle, pour l’attribution de la classe A à un mâle Limousin la vérification de la filiation paternelle et maternelle est requise, ainsi que de la filiation paternelle de la mère. Pour les mâles inscrits préalablement dans un autre livre généalogique, la disposition d’une formule ADN est suffisante, pour autant que celle-ci soit compatible avec le profil ADN de son père s’il est disponible à Elevéo asbl. Si ce n’est pas le cas un échantillon biologique du mâle importé est prélevé et sa formule ADN requise analysée.

L’analyse ADN de la mutation mh (au minimum les variants nt419, Q204X et nt821, C313Y, E226X, E291X, S105C, F94L et D182N) est obligatoire pour tous les mâles demandant l’accès à la classe A. Pour les mâles inscrits préalablement dans un autre livre généalogique, il est vérifié si cette analyse a déjà été faite, soit sur base de la classe du livre généalogique de l’animal, soit sur base du résultat mentionné sur le Certificat Zootechnique ou d’un certificat d’analyse transmis avec le Certificat Zootechnique. Dans le cas contraire l’analyse sera réalisée sur ce mâle.

La classe EA est attribuée aux mâles et femelles qui n’ont pas réussis leur expertise de conformité d’adéquation au standard racial.

Les classes a et a0 sont attribuées à la demande de l’éleveur pour les animaux issus d’un accouplement présenté à l’annexe I et dont l’adéquation standard racial n’a pas été confirmée. Les descendants de tels animaux seront enregistrés dans la classe a0.

11.1.4 Les animaux de Race Pure

La classe B correspond aux animaux ayant été confirmés conformes au standard racial, et issus d’un accouplement illustré à l’Annexe I – Livre généalogique Limousin. Elle contient également les animaux issus d’autres accouplements, pour lesquels les conditions supplémentaires concernant la mutation mh et le gène sans corne présentés au point 11.1.2 sont d’application.

De manière additionnelle aux contrôles de filiation prévus dans le règlement d’enregistrement des généalogies bovines chez Elevéo asbl (voir annexe IV) permettant de qualifier la généalogie d’officielle, pour l’attribution de la classe B à un mâle Limousin la vérification de la filiation paternelle et maternelle est requise, ainsi que de la filiation paternelle de la mère. Pour les mâles inscrits préalablement dans un autre livre généalogique, la disposition d’une formule ADN est suffisante, pour autant que celle-ci soit compatible avec le profil ADN de son père s’il est disponible à Elevéo asbl. Si ce n’est pas le cas un échantillon biologique du mâle importé est prélevé et sa formule ADN requise analysée.

La classe EB est attribuée aux mâles et femelles issus d’un accouplement présenté à l’annexe I qui n’ont pas réussis leur expertise de conformité d’adéquation au standard racial. Elle contient également les animaux qui n’ont pas réussis leur expertise de conformité d’adéquation au standard racial, issus d’autres accouplements, pour lesquels les conditions supplémentaires concernant la mutation mh et le gène sans corne présentés au point 11.1.2 sont d’application.

Les classes b et b0 sont attribuées à la demande de l’éleveur pour les animaux issus d’un accouplement présenté à l’annexe I et dont l’adéquation standard racial n’a pas été confirmée. Les descendants de tels animaux seront enregistrés dans la classe b0.

11.1.5 Les animaux de Race Pure MH

La classe M correspond aux animaux ayant été confirmés conformes au standard racial, et issus d’un accouplement illustré à l’Annexe I – Livre généalogique Limousin. Elle contient également les animaux issus d’autres accouplements, pour lesquels les conditions supplémentaires concernant la mutation mh présentés au point 11.1.2 sont d’application.

De manière additionnelle aux contrôles de filiation prévus dans le règlement d’enregistrement des généalogies bovines chez Elevéo asbl (voir annexe IV) permettant de qualifier la généalogie d’officielle, pour l’attribution de la classe M à un mâle Limousin la vérification de la filiation paternelle et maternelle est requise, ainsi que de la filiation paternelle de la mère. Pour les mâles inscrits préalablement dans un autre livre généalogique, la disposition d’une formule ADN est suffisante, pour autant que celle-ci soit compatible avec le profil ADN de son père s’il est disponible à Elevéo asbl. Si ce n’est pas le cas un échantillon biologique du mâle importé est prélevé et sa formule ADN requise analysée.

L’analyse ADN de la mutation mh (au minimum les variants nt419, Q204X et nt821, C313Y, E226X, E291X, S105C, F94L et D182N) est obligatoire pour tous les mâles demandant l’accès à la classe M. Pour les mâles inscrits préalablement dans un autre livre généalogique, il est vérifié si cette analyse a déjà été faite, soit sur base de la classe du livre généalogique de l’animal, soit sur base du résultat mentionné sur le Certificat Zootechnique ou d’un certificat d’analyse transmis avec le Certificat Zootechnique. Dans le cas contraire l’analyse sera réalisée sur ce mâle.

La classe EM est attribuée aux mâles et femelles issus d’un accouplement présenté à l’annexe I qui n’ont pas réussis leur expertise de conformité d’adéquation au standard racial. Elle contient également les animaux qui n’ont pas réussis leur expertise de conformité d’adéquation au standard racial, issus d’autres accouplements, pour lesquels les conditions supplémentaires concernant la mutation mh présentés au point 11.1.2 sont d’application.

Les classes m et m0 sont attribuées à la demande de l’éleveur pour les animaux issus d’un accouplement présenté à l’annexe I et dont l’adéquation standard racial n’a pas été confirmée. Les descendants de tels animaux seront enregistrés dans la classe m0.

11.1.6 Introduction d’animaux déjà inscrit dans un autre livre généalogique

a) Tout animal déjà inscrit dans le livre généalogique Limousin d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, et qui devient la propriété d’un éleveur adhérent au PdS, titulaire d’un certificat zootechnique émis par cet autre OS ou IS, dont le document original est transmis au service bovin viande d’Elevéo asbl, peut être inscrit dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à ses mérites.

b) Tout embryon, qui provient d’ascendants inscrits dans le livre généalogique Limousin d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, et qui devient la propriété d’un éleveur adhérent au PdS, doit être accompagné d’un certificat zootechnique émis par cet autre OS ou IS, dont le document original est transmis au service bovin viande d’Elevéo asbl. Sur base de ce certificat zootechnique les ascendants de cet embryon peuvent être inscrits dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à leurs mérites.

c) Pour les taureaux d’insémination inscrits dans le livre généalogique Limousin d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, dont de la semence est importée en Wallonie et dont un éleveur souhaite enregistrer officiellement la généalogie d’un descendant auprès d’Elevéo asbl, le centre d’insémination peut remplir les démarches décrites à l’annexe VII – Enregistrement d’un certificat zootechnique d’un bovin mâle ou de son sperme utilisé en insémination artificielle. Si ce n’est pas le cas, l’éleveur doit transmettre lui-même les informations précisées à l’annexe VII pour permettre l’enregistrement du taureau dans la banque de données d’Elevéo asbl. Sur base des informations transmises par l’éleveur ou le centre d’insémination, le taureau peut être inscrit dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à ses mérites.

11.1.7 Respect des exigences de l’article 21,1 du règlement 2016/1012

Les descendants des animaux qui respectent les exigences de l’article 21,1 applicables à l’espèce bovine sont inscriptibles dans le livre généalogique.

Le PdS permet également l’inscription sans limitation dans le livre généalogique de descendants de taureaux d’insémination Limousin, même si ceux-ci n’ont pas fait l’objet d’un contrôle des performances ou d’une évaluation génétique.

Pour le transfert d'embryons, sont acceptés également les ovocytes collectés et utilisés à des fins de production in vitro d'embryons et les embryons obtenus in vivo conçus à l'aide du sperme de taureau Limousin n’ayant pas fait l’objet d’une évaluation génétique, même si ces ovocytes et embryons ont été prélevés sur des femelles reproductrices Limousin (sans contrainte que ces femelles aient subi un contrôle des performances ou une évaluation génétique).

11.2.Section(s) supplémentaire(s).

11.2.1 Classes de la section annexe

Deux types de classes sont prévus dans la section annexe du livre généalogique Limousin Belge, comme détaillé dans l’annexe I – livre généalogique Limousin.

Aucun animal de section annexe, même C1 et D1 ne peut recevoir un « certificat zootechnique » au sens du Règlement 2016/1012.

A- Les classes C et D

Les classes C et D sont les classes initiales de la section annexe du livre généalogique Limousin Belge.

Elles sont attribuées aux femelles qui correspondent au standard racial. Pour l’attribution de la classe C ou D à un animal, l’analyse de l’ascendance de cet animal est réalisée :

a-       Si on ne retrouve aucune évidence de la présence d’une autre race que le Limousin dans l’ascendance, alors la classe C est attribuée à l’animal.

b-       Si on retrouve une évidence de la présence d’une autre race que le Limousin dans l’ascendance, alors la classe D est attribuée à l’animal, pour autant que la généalogie de l’animal soit enregistrée officiellement chez Elevéo asbl conformément aux règles définies à l’annexe IV - règlement d’enregistrement des généalogies bovines chez Elevéo asbl, et que le père de l’animal soit enregistré dans la classe A, B ou M de la section principale du livre généalogique Limousin Belge.

c-       Dans les autres cas aucune classe n’est attribuée  et l’animal n’entre pas dans le livre

L’évidence énoncée aux tirets a- et b- ci-dessus peut provenir :

•         d’un ascendant enregistré officiellement chez Elevéo asbl ;

•         ou d’un ascendant renseigné non officiellement par l’éleveur chez Elevéo asbl et enregistré dans la banque de données d’Elevéo asbl ;

•         ou d’un ascendant déduit à partir d’un acte de fécondation renseigné chez Elevéo asbl.

L’analyse de l’ascendance pour trouver la présence d’une autre race dans chaque branche généalogique explorée de l’animal s’arrête si elle conduit à un animal de section principale Limousin, que les ancêtres de cet animal soient eux-mêmes en section principale ou en section annexe.

B- Les classes c0, c1 et C1

La classe c0 est une classe transitoire attribuée à une femelle avant l’attribution de la classe C.

La classe c1 est une classe transitoire attribuée aux femelles destinées à obtenir la classe C1 (voir annexe I) et :

•         dont la généalogie est enregistrée officiellement conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines chez Elevéo asbl (voir annexe IV) ;

•         qui ne sont pas encore confirmées conforme au standard racial.

La classe C1 est attribuée aux femelles de la classe c1 qui ont été confirmées conforme au standard racial.

Tant que la femelle c0 ou c1 n’est pas expertisée, elle n’appartient pas à la section supplémentaire du livre généalogique Limousin Belge.

C- Les classes d0, d1 et D1

La classe d0 est une classe transitoire attribuée à une femelle avant l’attribution de la classe D.

La classe d1 est une classe transitoire attribuée aux femelles destinées à obtenir la classe D1 (voir annexe I) et :

•         dont la généalogie est enregistrée officiellement conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines chez Elevéo asbl (voir annexe IV) ;

•         qui ne sont pas encore confirmées conforme au standard racial.

La classe D1 est attribuée aux femelles de la classe d1 qui ont été confirmées conforme au standard racial.

Tant que la femelle d0 ou d1 n’est pas expertisée, elle n’appartient pas à la section supplémentaire du livre généalogique Limousin Belge.

12.Délégation d’une ou plusieurs activités techniques du programme de sélection à des tiers

Les évaluations génétiques polygéniques sont réalisées en collaboration avec :

L’Institut de l’Elevage

149 rue de Bercy – 75595 PARIS CEDEX 12

13.Délégation à des centres de collecte ou de stockage de sperme pour délivrer des certificats zootechniques pour le  sperme.

Sans objet

14.Certificats zootechniques délivrés par l’OS pour les animaux du PdS.

Le certificat zootechnique pour les animaux, dont un exemplaire est présent en Annexe II, est établi en application de l’article 31, paragraphe 2, a) du règlement 2016/1012 et de l’article 16, 1° de l’AGW Elevage pour les animaux vivants.

A l’exception des informations relatives au point 13 du modèle de certificat zootechnique défini à l’annexe I, section A du Règlement d’exécution 2017/717 qui sont reprises au verso du document, toutes les informations requises pour un certificat zootechnique par le règlement (UE) 2016/1012 relatif à l’élevage d’animaux sont sur la face principale du certificat.

Par rapport au modèle strictement conforme à l’annexe I, section A du Règlement d’exécution 2017/717, le modèle de document utilisé contient des informations complémentaires pour un usage pertinent par les éleveurs participants au PdS (une génération complémentaire sur le pedigree, mention de la robe et de la date de naissance des ascendants).

Le Certificat Zootechnique est remis à l’éleveur de l’animal après son inscription en section principale :

•         Dans un délai de maximum 6 mois après un résultat positif à l’expertise de confirmation de conformité au standard racial.

•         A la demande à tout âge, que l’animal soit expertisé ou non, dans un délai d’un mois.

Le résultat de l’analyse de la mutation mh et du gène « sans corne », quand il est disponible, est affiché au verso du Certificat Zootechnique Limousin Belge.

15.Description des droits et obligations des éleveurs dont les animaux participent au PdS (art. 13 du règlement 2016/1012)

Les droits et obligations des éleveurs qui participent au PdS sont mentionnés dans les Articles I, II et III et IX 1° du Règlement d’Ordre Intérieur d’Elevéo asbl (Annexe IX), ainsi que dans le Règlement d’Ordre Intérieur du Herd-Book Limousin Belge d’Elevéo asbl (Annexe III).