AWE asbl
FR DE NL EN
  Ici : Home > Accueil Elevéo > PdS BBB Mixte Page précédente
 
Agenda
26/02/2020: Blanc Bleu Belge - CSB : Vente publique de jeunes taureaux issus du performance test - Ciney
29/02/2020: Blanc Bleu Belge: EXPERTISES OFF. TAUREAUX - CLAVIER
01/03/2020: Blanc Bleu Belge: EXPT TAUREAUX ET CONC FEMELL - Montroeul-au-Bois
Tous
Mise à jour
Criées
Catalogue CSB - Ciney
26/02/2020
Concours viandeux
CONCOURS FOIRE DE BAILEUX - Baileux
01/02/2020
Offre d'emploi
Vétérinaire inséminateur (h/f) pour la région de Ciney - Liège
16/01/2020
Offre d'emploi
Taurelier (h/f) pour Ciney
10/01/2020
Wallonie Elevages
Elevage du Martinet : quand un et un font plus que deux
07/01/2020
Offre d'emploi
Taurelier (h/f) pour Wavre
02/12/2019
Concours laitiers
ATH BY NIGHT - Ath - Hall des primevères
09/11/2019
 
PdS BBB Mixte

Approuvé le premier Novembre 2018

1.Nom et coordonnées de l’organisme de sélection (OS)

Elevéo asbl – rue des Champs Elysées 4 – 5590 Ciney (Belgique)

2.Nom du livre généalogique

Blanc-Bleu Belge de type mixte

3.Nom de la race

Blanc-Bleu Belge

4.Objectif général du Programme de sélection (PdS)

Amélioration

5.Objectifs de sélection et d’élevage du PdS et critères d’évaluation

L’objectif de sélection de la race est tout d’abord d’assurer une production laitière correcte, avoisinant 5000 kg de lait, tout en exprimant une conformation musculaire qui la démarque des races laitières voire de certaines races mixtes. La bonne valorisation de la production de viande, par la vente de veaux ou de vaches, est en effet garant de la rentabilité de l’élevage de la race, complémentairement à sa production laitière.

Au niveau de l’élevage des animaux, la rusticité et la facilité de vêlage, ainsi que l’aptitude à bien valoriser les fourrages grossiers et le pâturage, sont des critères de sélection très importants pour la race.  

6.Zone géographique où sont détenus les animaux auxquels le PdS s’applique

Wallonie

7.Systèmes d’identification individuelle, conformément au droit de l'Union en matière de santé animale de l’espèce concernée

Belgique : Boucle Sanitel

8.Système utilisé pour l’enregistrement des généalogies

Le processus d’enregistrement des généalogies des bovins à Elevéo asbl est commun à toutes les races bovines et des croisements entre races.

Celui-ci est décrit à l’Annexe IV - Règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl.

9.Caractéristiques détaillées de la race

La Blanc-Bleu Belge de type mixte est un rameau de la race Blanc-Bleu Belge, et Elevéo asbl développe pour ce dernier un livre généalogique spécifique. L’autre rameau est le Blanc-Bleu Belge de type viandeux, pour lequel Elevéo asbl développe également un livre généalogique particulier, étant donné l’orientation de sélection très différente entre les deux rameaux. Bien que très peu fréquents, les croisements entre les animaux de section principale des deux livres généalogiques sont possibles et peuvent conduire dans chaque livre généalogique à l’attribution d’une classe de section principale. Ces deux livres généalogiques contiennent des animaux de la même race.

Le Blanc-Bleu Belge de type mixte est caractérisé par des animaux valorisés à la fois pour leur production de lait et de viande, à contrario du rameau viandeux qui est lui destiné à l’élevage allaitant et la production de viande. Ces deux rameaux se différencient très fortement par le développement musculaire des animaux, ainsi que par le potentiel laitier des femelles.

Le Blanc-Bleu Belge de type mixte se caractérise par une mixité lait-viande très affirmée - avec une excellente aptitude bouchère - et une rusticité exemplaire. Cela se traduit par une valorisation élevée des vaches de réforme et des veaux comparativement à des femelles laitières spécialisées, et par un faible niveau de frais d’élevage grâce à une conduite moyennement intensive des animaux, avec peu de problèmes de santé, une bonne fécondité et une très bonne longévité. La production par vache avoisine les 5 000 kg de lait dans les élevages les plus laitiers, pour des taux de matières grasses de 3,77 % (TB à 36,5 g/l) et de protéines de 3,35 % (TP à 32,1 g/l).

Les animaux sont de robe blanche, pie-bleue, bleue-pie, noire, pie-noire ou noire-pie. La couleur bleue diluée (gène de la mélanophiline) peut être observée et est tolérée. La robe pie-rouge ou rouge-pie cherche à être éliminée de la race, et constitue ainsi un facteur de non-conformité au standard racial (voir 10.1.). Cette robe peut en effet être observée dans la race suite à la présence du facteur rouge qui s’est perpétué dans la race depuis sa création.

Le gabarit des animaux est un critère important de la race, ainsi que leur conformation musculaire. En effet, la volonté est de conserver une race mixte avec un bon potentiel boucher. Un nombre important de veaux étant vendu à la naissance, il est important que ceux-ci expriment dès leur plus jeune âge leur potentiel boucher. Un monitoring des performances à la naissance, comprenant la conformation musculaire, est mis en œuvre à cette fin dans le cadre de ce PdS.

La recherche d’une meilleure conformation à la naissance peut entrainer des dystocies plus fréquentes, ce qui n’est pas recherché dans la race. Pour maintenir un taux de césarienne le plus bas possible, une collecte des données de mode de vêlage est organisée, qui fait le fruit d’une évaluation génétique spécifique.

De nombreuses statistiques spécifiques à la race sont détaillées dans l’Annexe III – « La Bleue Mixte, une race pleine d’atouts et rentabl…eue »

10.Contrôles des performances et évaluations génétiques

10.1.Contrôles de performances

Contrôle des performances 1, conformité au standard racial

Le contrôle de la conformité au standard racial est réalisé par un agent d’Elevéo asbl.

Il permet d’accéder à certaines classes spécifiques du livre généalogique (voir 11.1 et 11.2). Les critères contrôlés lors de cette expertise, pratiquée dès 10 mois d’âge pour les mâles et les femelles, sont les suivants :

1) Être de robe blanche, pie-bleue, bleue-pie, noire, pie-noire ou noire-pie. La couleur bleue diluée (gène de la mélanophiline) est tolérée ;

2) Ne pas présenter de défauts de gueule (prognathisme, déviation, brachygnathisme, macroglossie) ;

3) Les mâles doivent avoir 2 testicules ;

4) Les mâles doivent respecter des normes minimales de taille en fonction de leur âge :

5) Les mères des mâles doivent répondre à certains minimas de production laitière, en fonction de leur rang de lactation, calculés en matière utiles (kg Matières Grasses + kg Protéines) sur les lactations officielles à 305 jours :

6) Les mâles et les femelles ne peuvent pas avoir de défauts d’aplomb majeurs ;

7) Les mâles et les femelles ne peuvent présenter d’absence de queue ou de queue déviée.

8) Si la femelle descend d’un animal inscrit au PdS Blanc-Bleu Belge viandeux (voir 11.1.1), elle doit respecter les normes de production du point 5) et avoir au maximum une césarienne pour deux vêlages, ou maximum deux césariennes pour trois vêlages ou plus.

Le travail d’expertise est réalisé par l’agent d’Elevéo asbl via un équipement électronique de saisie et enregistré dans la banque de données avec la date de l’expertise et l’agent qui l’a réalisé. L’éventuelle cause de refus est stockée également dans la banque de données.

L’éleveur peut consulter la réussite de l’expertise de terrain, et les critères échoués le cas échéant sur son portail personnalisé my@awenet s’il dispose d’un accès à celui-ci, ainsi qu’au verso du certificat zootechnique. Les données de conformité au standard racial sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique de Protection des Données à caractère personnel d’Elevéo asbl (voir Annexe V).

Contrôle des performances 2, contrôle laitier

Tous les éleveurs participant au PdS Blanc-Bleu Belge de type mixte d’Elevéo asbl sont obligés de participer au contrôle laitier organisé par Elevéo asbl avec l’ensemble de leur troupeau laitier. Outre sa nécessité dans le cadre de l’expertise des mâles (normes de rendement des mères cfr plus haut), il permet de réaliser des évaluations génétiques et de monitorer finement la race. La participation de la femelle en tant que telle au contrôle laitier n’est toutefois pas une condition sine qua non pour que celle-ci se voie attribuer une classe particulière du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

Le processus de contrôle laitier mis en place par Elevéo asbl suit les recommandations et bénéficie de la certification ICAR. Plus d’informations sur son organisation à Elevéo asbl sont présentées à l’Annexe VIII – Règlement Général du contrôle laitier.

Outre via les documents spécifiques au service contrôle laitier remis à l’éleveur ou sur son espace personnalisé my@awenet, sur lesquels il a accès à toute l’information détaillée, l’éleveur peut consulter au verso de son Certificat Zootechnique le résultat synthétique du contrôle laitier de l’animal, à savoir la production à 305 jours de chacune des lactations officielles terminées, leur moyenne et la meilleure de celles-ci. La même information y est reprise pour la mère de l’animal.

Les données collectées dans le cadre du contrôle laitier sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique de Protection des Données à caractère personnel d’Elevéo asbl (voir Annexe V).

Contrôle des performances 3, poids et conformation naissance, mode de vêlage

L’éleveur peut soit communiquer à Elevéo asbl les données associées à la naissance lors de sa déclaration de naissance si celle-ci est réalisée par certains canaux électroniques, soit via des listings papiers envoyés par Elevéo asbl tous les 2 mois si ce n’est pas le cas. Ces données sont stockées dans la banque de données d’Elevéo asbl avec mention de la personne ayant renseigné celle-ci, dans le cas présent l’éleveur.

Le poids naissance renseigné par l’éleveur est exprimé en kilogrammes, et peut être soit estimé visuellement, soit estimé à l’aide d’un mètre ruban pour la mesure du périmètre thoracique fourni par Elevéo asbl, soit mesuré par l’éleveur via un système de peson ou bascule.

Le mode de vêlage s’exprime sur une échelle de 4 classes conformément aux recommandations ICAR. Toutefois pour des raisons historiques les classes ne sont pas ordonnées comme recommandé par ICAR. Les codes utilisés sont 1 (traction), 2 (forte traction), 3 (césarienne), 4 (sans aide).

La conformation musculaire à la naissance est estimée visuellement par l’éleveur sur une échelle de 9 points commune à toutes les races bovines laitières, viandeuses ou mixtes suivies par Elevéo asbl. Les notes de Blanc-Bleu Belge de type mixte vont généralement de 1 pour les veaux sans conformation musculaire, très laitiers, à 5 pour les animaux les plus viandeux du type mixte de la race. Ce critère permet d’apprécier le potentiel boucher des veaux dès la naissance. Ce critère est en effet important pour les éleveurs, beaucoup de veaux mâles étant vendus dès la naissance pour les filières d’engraissement de veaux.

L’ensemble de ces données est utilisé dans des évaluations génétiques, de même que la longueur de gestation calculée sur base de la différence entre la date de naissance et de fécondation si connue.

Outre sur son espace personnalisé my@awenet, l’éleveur peut consulter au verso de son Certificat Zootechnique le poids naissance, la conformation et le mode de vêlage renseigné de l’animal.

Les données collectées dans ce cadre sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique de Protection des Données à caractère personnel d’Elevéo asbl (voir Annexe V).

Contrôle des performances 4, classification linéaire

Une grille de classification linéaire spécifique pour la Blanc-Bleu Belge de type mixte a été développée en partenariat avec l’OS Bleue du Nord en France.

La classification linéaire est un service proposé aux éleveurs, sans obligation, ni restriction d’accès à certaines classes du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

Le tableau suivant reprend l’ensemble des postes appréciés (ou mesuré pour la taille) sur les vaches en lactation. Elle se décompose en 5 notes synthétiques (Mamelle, Développement, Aplombs, Musculature, Bassin) qui se combinent en une Note Générale.

La classification linéaire n’est actuellement pas encore valorisée au travers d’une évaluation génétique (c’est en projet). Elle est valorisée pour aider l’éleveur à mieux connaitre les points forts et faibles de ses animaux, ainsi que dans la sélection des meilleures femelles de la race pour les expositions ou les accouplements dirigés (programme des mères à taureaux).

Outre via les documents spécifiques reprenant le détail des pointages du troupeau qu’il reçoit automatiquement, ou via son espace personnalisé my@awenet, l’éleveur peut consulter au verso de son Certificat Zootechnique les notes de synthèse de pointage de l’animal et de sa mère. Si l’animal ou sa mère disposent de plusieurs pointages, c’est le pointage avec la meilleure note globale qui est affiché sur le Certificat Zootechnique.

Les données collectées dans ce cadre sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique de Protection des Données à caractère personnel d’Elevéo asbl voir Annexe V).

Contrôle des performances 5, classification de la carcasse

Les données de classification de la carcasse sont obtenues via la Cellule Wallonne de Contrôle du Classement des Carcasses (CW3C) en Wallonie. Elles sont collectées par cet organisme en respect de la législation belge imposant aux gros abattoirs belges (plus de 75 bovins abattus en moyenne par semaine) la transmission à la CW3C des données du classement des carcasses des animaux engraissés en Wallonie. Le suivi et le contrôle de la qualité de ces données fait partie des missions officielles et est réalisé par la CW3C.

Les données collectées dans ce cadre sont globalement traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique de Protection des Données à caractère personnel d’Elevéo asbl (voir Annexe V). Toutefois celles-ci sont en outre grevées de restrictions d’usage définies dans la convention spécifique d’échange de données établies avec la CW3C. Cette convention prévoit que ces données ne puissent être transmises à un tiers ou valorisée pour d’autre objet que la réalisation d’évaluations génétiques ou d’outils de gestion de l’engraissement destinés à l’éleveur. Cette convention prévoit que seul l’engraisseur puisse accéder via Elevéo asbl au classement carcasse de l’animal abattu. Elevéo asbl ne peut la transmettre à l’éleveur naisseur le cas échéant.

Les données du poids de la carcasse des animaux abattus sont actuellement valorisées au travers d’une évaluation génétique commune avec le Blanc-Bleu Belge de type viandeux, séparée pour les mâles et les femelles.

Elevéo asbl ne transmet aux éleveurs de Blanc-Bleu Belge de type mixte aucun document reprenant ces données, et celles-ci ne sont pas affichées sur le Certificat Zootechnique. L’éleveur engraisseur peut obtenir celles-ci directement auprès de l’abattoir ou de la CW3C.

10.2.Evaluations génétiques

Evaluation génétique 1 : production laitière, taux de matière grasse et protéique

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VIa - Description des systèmes d’évaluations génétiques utilisés en Wallonie ainsi que dans l’Annexe VIb - Description of National Genetic Evaluation Systems – Production.

Evaluation génétique 2 : santé du pis

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VIa - Description des systèmes d’évaluations génétiques utilisés en Wallonie ainsi que dans l’Annexe VIc - Description of National Genetic Evaluation Systems – Health.

Evaluation génétique 3 : longévité

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VIa - Description des systèmes d’évaluations génétiques utilisés en Wallonie ainsi que dans l’Annexe VId - Description of National Genetic Evaluation Systems – Longevity.

Evaluation génétique 4 : poids et conformation naissance, longueur de gestation et mode de vêlage

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VIe - Description of National Genetic Evaluation Systems – Calving Traits.

Evaluation génétique 5 : poids carcasse

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VIf - Description of National Genetic Evaluation Systems – Male Carcass Weight.

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe VIg - Description of National Genetic Evaluation Systems – Female Carcass Weight.

 

Les évaluations génétiques sont publiées au rythme et selon les règles de publication définies dans les annexes reprises ci-dessus pour chaque groupe de critère. Les résultats génétiques de tous les taureaux remplissant ces critères, qu’ils soient d’IA ou de monte naturelle, sont publiés.

10.3.Procédure d’analyse du génome d’un animal

En dehors des analyses du génome pour les vérifications de filiation, définies au point 8, des prises d’échantillons peuvent être réalisées pour des analyses de caractéristiques génétiques, comme par exemple le gène mh.

La prise de l’échantillon (sang, poil ou biopsie d’oreille) pour l’analyse du génome d’un animal peut être réalisée par un agent d’Elevéo asbl, par un vétérinaire conventionné avec Elevéo asbl dans le cas d’une prise de sang ou d’une prise de poils, ou par l’éleveur dans le cas d’une biopsie d’oreille prélevée lors de la pose des boucles auriculaires officielles à la naissance (système sécurisé fourni sur la boucle par l’ARSIA ou la DGZ).

Les échantillons de poils sont conservés dans la pilothèque d’Elevéo asbl à Ciney à température ambiante, alors que les échantillons de sang ou les biopsies non destinées à être analysées directement sont stockées dans un congélateur à Elevéo asbl à -18°C.

Les échantillons de sang ou les biopsies d’oreille sont privilégiés pour la détermination des caractéristiques génétiques (plus grande quantité et qualité de l’ADN extrait).

L’analyse des caractéristiques génétiques peut se faire soit par analyse SNP permettant alors d’autres valorisations type filiation, soit par analyse ciblée sur la mutation. Le résultat de l’analyse mh peut être communiqué à l’éleveur sur un certificat génétique et est indiqué au verso du Certificat Zootechnique.

Les notions de propriété des échantillons, des résultats bruts issus de l’analyse du génome ou des caractéristiques génétiques analysées sont conformes aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique de Protection des Données à caractère personnel d’Elevéo asbl (voir Annexe V).

11.Structure du Livre généalogique

11.1.Section principale

11.1.1.  Classes de la section principale

La section principale est subdivisée en classes selon les règles définies à l’Annexe I - Livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

Les animaux dont la filiation n’est pas enregistrée officiellement conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines d’Elevéo asbl (voir Annexe IV) ne sont pas inscriptibles dans la section principale du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

La classe A correspond aux animaux ayant été confirmés conformes au standard racial, issus d’un accouplement présenté à l’Annexe I.

De manière additionnelle aux contrôles de filiation prévus dans le règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir Annexe IV) permettant de qualifier la généalogie d’officielle, pour l’attribution de la classe A à un mâle Blanc-Bleu Belge de type mixte, la vérification de la filiation paternelle et maternelle est requise, ainsi que de la filiation paternelle de la mère.

Les classes E, E0 et E2 sont attribuées à la demande de l’éleveur pour les animaux issus d’un accouplement présenté à l’Annexe I et qui n’ont pas encore été soumis à l’expertise. Les descendants de tels animaux seront enregistrés dans la classe E0.

Les femelles et mâles de la classe E peuvent obtenir la classe A s’ils sont confirmés conformes au standard racial. Les femelles de la classe E0 peuvent obtenir la classe D1 si elles sont confirmées conformes au standard racial. Les femelles de la classe E2 peuvent obtenir la classe D2 si elles sont confirmées conformes au standard racial.

Les mâles de la classe E0 ne peuvent prétendre à aucune autre classe, même s’ils sont confirmés conformes au standard racial.

La classe D est attribuée à la demande de l’éleveur aux animaux qui étaient enregistrés en classe E ou E2 et ont été présentés à l’expertise raciale mais qui ont été jugés non conformes au standard racial.

Utilisation de reproducteurs mâles ou femelle issus du PdS Blanc-Bleu Belge de type viandeux : par défaut les descendants d’un parent de section principale Blanc-Bleu Belge de type viandeux, dont l’éleveur souhaite obtenir une classe du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte sont dirigés vers la classe E0.

Seules les femelles issues d’un accouplement entre :

a) un mâle de classe A, P ou p du PdS Blanc-Bleu Belge de type viandeux et d’une femelle de classe A du PdS Blanc-Bleu Belge de type mixte   ou

b) un mâle de classe A du PdS Blanc-Bleu Belge de type mixte et d’une femelle de classe A ou P du PdS Blanc-Bleu Belge de type viandeux,

peuvent prétendre à l’attribution de la classe E puis A du PdS Blanc-Bleu Belge de type mixte, moyennant des critères d’expertise plus contraignants (voir 10.1, point 8 du contrôle des performances 1).

11.1.2.  Introduction d’animaux déjà inscrit dans un autre livre généalogique

a) Tout animal déjà inscrit dans le livre généalogique Blanc-Bleu Belge d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, et qui devient la propriété d’un éleveur adhérent au PdS, titulaire d’un certificat zootechnique émis par cet autre OS ou IS, dont le document original est transmis au service bovin viande d’Elevéo asbl, peut être inscrit dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à ses mérites.

b) Tout embryon, qui provient d’ascendants inscrits dans le livre généalogique Blanc-Bleu Belge d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, et qui devient la propriété d’un éleveur adhérent au PdS, doit être accompagné d’un certificat zootechnique émis par cet autre OS ou IS, dont le document original est transmis au service bovin viande d’Elevéo asbl. Sur base de ce certificat zootechnique les ascendants de cet embryon peuvent être inscrits dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à leurs mérites.

c) Pour les taureaux d’insémination inscrits dans le livre généalogique Blanc-Bleu Belge d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, dont de la semence est importée en Wallonie et dont un éleveur souhaite enregistrer officiellement la généalogie d’un descendant auprès d’Elevéo asbl, le centre d’insémination peut remplir les démarches décrites à l’Annexe VII – Enregistrement d’un certificat zootechnique d’un bovin mâle ou de son sperme utilisé en insémination artificielle. Si ce n’est pas le cas, l’éleveur doit transmettre lui-même les informations précisées à l’Annexe VII pour permettre l’enregistrement du taureau dans la banque de données d’Elevéo asbl. Sur base des informations transmises par l’éleveur ou le centre d’insémination, le taureau peut être inscrit dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à ses mérites.

Que ce soit pour les cas a), b) ou c) ci-dessus, seuls les animaux issus des PdS spécifiques au rameau mixte de la race Blanc-Bleu Belge menés par l’OS Bleue du Nord en France et l’OS CRV en région flamande en Belgique peuvent accéder directement aux classes A, D1 et D2 de la section principale du présent PdS. Pour les autres PdS Blanc-Bleu Belge, les animaux sont dirigés vers la classe E0 du présent PdS si l’éleveur souhaite que l’animal soit inscrit dans le livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte d’Elevéo asbl.

11.1.3.  Respect des exigences de l’article 21,1 du règlement 2016/1012

Les descendants des animaux qui respectent les exigences de l’article 21,1 applicables à l’espèce bovine sont inscriptibles dans le livre généalogique.

Le PdS permet également l’inscription sans limitation dans le livre généalogique de descendants de taureaux d’insémination Blanc-Bleu Belge, même si ceux-ci n’ont pas fait l’objet d’un contrôle des performances ou d’une évaluation génétique.

Pour le transfert d'embryons, sont acceptés également les ovocytes collectés et utilisés à des fins de production in vitro d'embryons et les embryons obtenus in vivo conçus à l'aide du sperme de taureau Blanc-Bleu Belge n’ayant pas fait l’objet d’une évaluation génétique, même si ces ovocytes et embryons ont été prélevés sur des femelles reproductrices Blanc-Bleu Belge (sans contrainte que ces femelles aient subi un contrôle des performances ou une évaluation génétique).

11.2.Section(s) supplémentaire(s)

Deux types de classes sont prévues dans la section annexe du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte, comme détaillé dans l’Annexe I – Livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

A- Les classes B et C

Les classes B et C sont les classes initiales de la section annexe du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

Elles sont attribuées à la demande de l’éleveur aux femelles qui correspondent au standard racial.

De plus pour accéder à la classe B ou C, l’éleveur doit prouver que l’animal est issu d’un père B-BB de type mixte. Pour ce faire il faut que la généalogie soit enregistrée officiellement à Elevéo asbl conformément aux règles définies à l’Annexe IV - Règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl. Dans le cadre d'un ou plusieurs animaux d'un troupeau, si la généalogie de l’animal candidat à la classe B ou C n’est pas enregistrée officiellement, et que l’éleveur déclare à l‘agent d’Elevéo asbl que l’animal est issu d’un père BBB mixte, l’accession à la classe B ou C est possible pour autant que la filiation paternelle de 10% des candidats à la classe B ou C dont la généalogie n’est pas officielle soit réalisée et confirme la filiation renseignée. La généalogie de cet animal ou de ces animaux reste toutefois non officielle.

Pour l’attribution de la classe B ou C à un animal, l’analyse de l’ascendance de cet animal est réalisée :

a- Si on ne retrouve aucune évidence de la présence d’une autre race que le Blanc-Bleu Belge de type mixte ou viandeux dans l’ascendance, alors la classe B est attribuée à l’animal.

b- Si on retrouve une évidence de la présence d’une autre race que le Blanc-Bleu Belge de type mixte ou viandeux dans l’ascendance, alors la classe C est attribuée à l’animal.

c- Dans les autres cas, aucune classe n’est attribuée et l’animal n’entre pas dans le livre.

 

L’évidence énoncée aux tirets a- et b- ci-dessus peut provenir :

•   d’un ascendant enregistré officiellement à Elevéo asbl ;

•   ou d’un ascendant renseigné non officiellement par l’éleveur à Elevéo asbl et enregistré dans la banque de données d’Elevéo asbl ;

•   ou d’un ascendant déduit à partir d’un acte de fécondation renseigné à Elevéo asbl.

L’analyse de l’ascendance pour trouver la présence d’une autre race dans chaque branche généalogique explorée de l’animal s’arrête si elle conduit à un animal de section principale Blanc-Bleu Belge de type mixte ou viandeux, que les ancêtres de cet animal soient eux-mêmes en section principale ou en section annexe.

B- Les classes F, F1 et B1

La classe F est une classe transitoire attribuée à un animal dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe B.

La classe F1 est une classe transitoire attribuée aux femelles dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe B1 (voir Annexe I) et :

- dont la filiation est officielle conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir Annexe IV) ;

- qui n’ont pas encore été soumises à l’expertise.

La classe B1 est attribuée aux femelles de la classe F1 qui ont réussi leur expertise d’adéquation au standard de la race.

Tant que la femelle F ou F1 n’est pas expertisée, elle n’appartient pas à la section supplémentaire du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

C- Les classes G, G1 et C1

La classe G est une classe transitoire attribuée à un animal dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe C.

La classe G1 est une classe transitoire attribuée aux femelles dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe C1 (voir Annexe I) et :

- dont la filiation est officielle conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir Annexe IV) ;

- qui n’ont pas encore été soumises à l’expertise.

La classe C1 est attribuée aux femelles de la classe G1 qui ont réussi leur expertise d’adéquation au standard de la race.

Tant que la femelle G ou G1 n’est pas expertisée, elle n’appartient pas à la section supplémentaire du livre généalogique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

12.Délégation d’une ou plusieurs activités techniques du programme de sélection à des tiers

Les évaluations génétiques polygéniques sont réalisées en collaboration avec :

 

Université de Liège – Gembloux Agro-Bio Tech.

Agriculture, Bio-engineering and Chemistry Department

Animal Science Unit

Numerical Genetics, Genomics and Modeling

Passage des Déportés, 2

B - 5030 Gembloux

Belgium

13.Délégation à des centres de collecte ou de stockage de sperme pour délivrer des certificats zootechniques pour le sperme

Sans objet

14.Certificats zootechniques délivrés par l’OS pour les animaux du PdS

Le certificat zootechnique pour les animaux, dont un exemplaire est présent en Annexe II, est établi en application de l’article 31, paragraphe 2, a) du règlement 2016/1012 et de l’article 16, 1° de l’AGW Elevage pour les animaux vivants.

A l’exception des informations relatives au point 13 du modèle de certificat zootechnique défini à l’annexe I, section A du Règlement d’exécution 2017/717 qui sont reprises au verso du document, toutes les informations requises pour un certificat zootechnique par le règlement (UE) 2016/1012 relatif à l’élevage d’animaux sont sur la face principale du certificat.

Par rapport au modèle strictement conforme à l’annexe I, section A du Règlement d’exécution 2017/717, le modèle de document utilisé contient des informations complémentaires pour un usage pertinent par les éleveurs participants au PdS (une génération complémentaire sur le pedigree, mention de la robe et de la date de naissance des ascendants).

Le Certificat Zootechnique est remis à l’éleveur de l’animal après son inscription en section principale :

•   Dans un délai de maximum 6 mois après un résultat positif à l’expertise de confirmation de conformité au standard racial.

•   A la demande à tout âge, que l’animal soit expertisé ou non, dans un délai d’un mois.

Le résultat de l’analyse de la mutation mh, quand il est disponible, est affiché au verso du Certificat Zootechnique Blanc-Bleu Belge de type mixte.

15.Description des droits et obligations des éleveurs dont les animaux participent au PdS (art. 13 du règlement 2016/1012)

Les droits et obligations des éleveurs qui participent au PdS sont mentionnés dans les Articles I, II, III et IX 1° du Règlement d’Ordre Intérieur d’Elevéo asbl (Annexe IX), ainsi que dans le Règlement d’Ordre Intérieur du Herd-Book Blanc-Bleu Belge de type mixte d’Elevéo asbl (Annexe X).