AWE asbl
FR DE NL EN
  Here : Home > Home Elevéo > PdS Rouge-Pie de l'Est Previous page
 
Diary
08/01/2020: Blanc Bleu Belge: CONCOURS-FOIRE DE ATH - ATH
11/01/2020: Blanc Bleu Belge: MARCHE-CONCOURS - LIBRAMONT
15/01/2020: Blanc Bleu Belge - CSB : Vente publique de jeunes taureaux issus du performance test - Ciney
All
Updating
Beef shows
CONCOURS NATIONAL BBB MIXTE - Bruxelles
06/12/2019
Auctions
Catalogue CSB - Ciney
27/11/2019
Dairy shows
ATH BY NIGHT - Ath - Hall des primevères
09/11/2019
Press
Colostrum : aux petits soins pour les veaux
02/04/2019
 
PdS Rouge-Pie de l'Est

Approuvé le premier Novembre 2018

1.Nom et coordonnées de l’organisme de sélection (OS) :

Elevéo asbl – rue des Champs Elysées 4 5590 – Ciney (Belgique)

2.Nom du livre généalogique

Rouge-Pie de l'Est

3.Nom de la race

Rouge-Pie de l'Est de la Belgique

4.Objectif général du Programme de sélection (PdS) 

Préservation

5.Objectifs de sélection et d’élevage du PdS et critères d’évaluation

L’objectif de sélection de la race est tout d’abord d’assurer une production laitière correcte, avoisinant 5000 kg de lait, tout en exprimant une conformation musculaire qui la démarque des races laitières voire de certaines races mixtes. La bonne valorisation de la production de viande, par la vente de veaux ou de vaches, est en effet garant de la rentabilité de l’élevage de la race, complémentairement à sa production laitière.

Au niveau de l’élevage des animaux, la rusticité et la facilité de vêlage, ainsi que l’aptitude à bien valoriser les fourrages grossiers et le pâturage, sont des critères de sélection très importants pour la race.

6.Zone géographique où sont détenus les animaux auxquels le PdS s’applique :

Région Wallonne

7.Systèmes  d’identification individuelle, conformément au droit de l'Union en matière de santé animale de l’espèce concernée

Belgique : Boucle Sanitel

8.Système utilisé pour l’enregistrement des généalogies :

Le processus d’enregistrement des généalogies des bovins à Elevéo asbl est commun à toutes les races bovines et aux croisements entre races.

Celui-ci est décrit à l’annexe III - règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl.

9.Caractéristiques détaillées de la race

La vache Rouge-Pie de l’Est est une vache de type mixte (à deux fins) de taille moyenne, précoce et robuste ayant de bonnes caractéristiques laitières et des qualités viandeuse accusées (facile à engraisser).

Elle a un caractère calme et « facile à l’entretien », est très rustique et présente une bonne longévité (10-12 ans).

La tête est petite, assez courte et large avec un mufle assez large.  Les cornes sont assez petites, légèrement courbés vers l’avant et vers l‘intérieur.

Robe : Sa robe est rouge et blanche, les différentes tâches de couleur sont clairement séparées, la tête rousse peut avoir une tache blanche de taille variable (mais sans occuper le visage entier, comme chez la Fleckvieh).  Les parties en dessous du ventre et les pattes doivent être blanches ; la pointe de la queue est blanche.  La couleur « rouge brulée » (vers le noir) est admise.

Morphologie :

•         Les épaules sont obliques, longues, larges, bien musclées et fermes. Le garrot est assez large.

Sa poitrine est large pour offrir la place pour le cœur, les poumons, et ainsi assurer une bonne rusticité.

Son corps est profond et large avec des côtes arquées, lui permettant de bien valoriser les fourrages grossiers.

•         Le dos est également large et d’une longueur suffisante, bien musclé, fort et ferme.

Les hanches doivent être bien larges, fortes, bien musclées.

•         L’arrière-train, de même que les hanches sont les principaux fournisseurs de viande de bonne qualité. Dès lors, il joue un rôle important dans l’appréciation des caractéristiques viandeuses.

La croupe, en premier lieu, est assez large, notamment en vue du vêlage, de la formation de viande et de l’implantation du pis. Elle est bien musclée.

La culotte typique est légèrement rebondie vers l’arrière et sur les côtés, et est profonde. Ainsi, on a généralement un bassin large et fort dont la viande est de première qualité.

Le bassin, légèrement incliné, permet des vêlages faciles.

La queue doit être solidement implantée, légèrement saillante et assez fine.

•         Les membres doivent être courts, forts, secs et assez musclés.

La hauteur au garrot des vaches adultes se situe entre 1,35 m et 1,40 m, pour un poids allant de 600 à 750 kg. La production laitière des vaches avoisine 5000 kg de lait, avec des taux de MG et de protéines avoisinant 4,20 et 3,45% respectivement.

Des photos et plus d’informations sur la race sont présentes sur le site web www.rougepiedelest.be.

10.Contrôles des performances et évaluations génétiques/génomiques

10.1.Contrôles de performances.

Contrôle des performances 1, conformité au standard racial

Le contrôle de la conformité au standard racial est réalisé par un agent d’Elevéo asbl.

Il permet d’accéder à certaines classes spécifiques du livre généalogique (voir 11.1 et 11.2). Les critères contrôlés lors de cette expertise, pratiquée dès 10 mois d’âge pour les mâles et les femelles, sont les suivants : 

1)       La robe doit être conforme au standard racial (voir chapitre 9) ;

2)       Les mâles doivent avoir 2 testicules ;

3)       Les mâles et les femelles ne peuvent pas avoir de défauts d’aplomb majeurs ;

4)       Lors de la confirmation de l’adéquation au standard racial, l’agent d’Elevéo asbl prend la toise au sacrum des animaux, et apprécie leur conformation musculaire générale. La conformation musculaire est estimée visuellement sur une échelle de 9 points commune à toutes les races bovines laitières, viandeuses ou mixtes suivies par Elevéo asbl.

Le travail d’expertise est réalisé par l’agent d’Elevéo asbl via un équipement électronique de saisie et enregistré dans la banque de données avec la date de l’expertise et l’agent qui l’a réalisé. L’éventuelle cause de refus est stockée également dans la banque de données.

L’éleveur peut consulter la réussite de l’expertise de terrain, et les critères échoués le cas échéant, ainsi que la toise de l’animal et sa conformation musculaire, sur son portail personnalisé my@awenet s’il dispose d’un accès à celui-ci, ainsi qu’au verso du certificat zootechnique. Les données de conformité au standard racial sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe IV).

Contrôle des performances 2, contrôle laitier

Tous les éleveurs participant au PdS Rouge-Pie de l’Est d’Elevéo asbl sont obligés de participer au contrôle laitier organisé par Elevéo asbl avec l’ensemble de leur troupeau laitier. Il permet de réaliser des évaluations génétiques et de monitorer finement la race. La participation de la femelle en tant que telle au contrôle laitier n’est toutefois pas une condition sine qua non pour que celle-ci se voie attribuer une classe particulière du livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

Le processus de contrôle laitier mis en place par Elevéo asbl suit les recommandations et bénéficie de la certification ICAR. Plus d’informations sur son organisation à Elevéo asbl sont présentés à l’annexe VII – Règlement Général du contrôle laitier.

Outre via les documents spécifiques au service contrôle laitier remis à l’éleveur ou sur son espace personnalisé my@awenet, sur lesquels il a accès à toute l’information détaillée, l’éleveur peut consulter au verso de son Certificat Zootechnique le résultat synthétique du contrôle laitier de l’animal, à savoir la production à 305 jours de chacune des lactations officielles terminées, leur moyenne et la meilleure de celles-ci. La même information y est reprise pour la mère de l’animal.

Les données collectés dans le cadre du contrôle laitier sont traitées conformément aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe IV).

10.2.Evaluations génétiques/génomiques.

Evaluation génétique 1 : production laitière, taux de matière grasse et protéique

Les informations sur cette évaluation génétique sont détaillées à l’Annexe Va - Description des systèmes d’évaluations génétiques utilisés en Wallonie ainsi que dans l’annexe Vb - Description of National Genetic Evaluation Systems – Production

10.3.Procédure d’analyse du génome d’un animal.

En dehors des analyses du génome pour les vérifications de filiation, définies au point 8, des prises d’échantillons peuvent être réalisées pour l’analyse de l’appartenance au pool génétique Rouge-Pie de l’Est (voir point 11.2.2). Le résultat de cette analyse a un impact sur l’attribution des classes dans le livre généalogique.

La prise de l’échantillon (sang, poil ou biopsie d’oreille) pour l’analyse du génome d’un animal peut être réalisée par un agent d’Elevéo asbl, par un vétérinaire conventionné avec Elevéo asbl dans le cas d’une prise de sang ou d’une prise de poils, ou par l’éleveur dans le cas d’une biopsie d’oreille prélevée lors de la pose des boucles auriculaires officielles à la naissance (système sécurisé fourni sur la boucle par l’ARSIA ou la DGZ).

Les échantillons de poils sont conservés dans la pilothèque d’Elevéo asbl à Ciney à température ambiante, alors que les échantillons de sang ou les biopsies non destinées à être analysées directement sont stockées dans un congélateur à Elevéo asbl à -18°C.

Les échantillons de sang ou les biopsies d’oreille sont privilégiées pour la détermination des caractéristiques génétiques (plus grande quantité et qualité de l’ADN extrait).

Les analyses du génome sont échangées par voie informatique avec le laboratoire ayant réalisé l’analyse ou avec l’organisme de sélection pour le compte duquel l’analyse a été réalisée, sauf pour quelques résultats récupérés ou analysés à l’étranger qui doivent être encodés manuellement.

Les notions de propriété des échantillons ou des résultats bruts et interprétations de l’analyse du génome sont conformes aux conditions générales de services d’Elevéo asbl, et à la Politique Générale d’Elevéo asbl de Gestion des Données à Caractère Privé (voir annexe IV).

11.Structure du Livre généalogique.

11.0.Définitions

- Analyse d’appartenance au pool génétique Rouge-Pie de l’Est : Test moléculaire et statistique consistant en une analyse du profil en SNP de l’animal, qui est comparé statistiquement au profil SNP d’une population de référence Rouge-Pie de l’Est, ainsi qu’à différentes populations de références d’autres races. L’objectif de ce test est de vérifier si un animal est bien génétiquement de race Rouge-Pie de l’Est.

- Taureau améliorateur : taureaux appartenant à une autre race, qui correspondent au standard racial Rouge-Pie de l’Est, et qui ont été qualifiés individuellement d’« améliorateur » par le Herd-Book Rouge-Pie de l’Est.

11.1.Section principale

11.1.1 Classes de la section principale

La section principale est subdivisée en classes selon les règles définies à l’annexe I - livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

Les animaux dont la généalogie n’est pas enregistrée officiellement conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines d’Elevéo asbl (voir annexe III) ne sont pas inscriptibles dans la section principale du livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

Les classes A, EA1 et EA2 sont limitées aux animaux issus d’un accouplement présenté à l’annexe I et dont l’adéquation au standard de la race a été confirmée.

De manière additionnelles aux contrôles de filiation prévus dans le règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir annexe III) permettant de qualifier la généalogie d’officielle, pour l’attribution de la classe A à un mâle Rouge-Pie de l’Est, la vérification de la filiation paternelle et maternelle est requise, ainsi que de la filiation paternelle de la mère.

La classe EA est attribuée à la demande de l’éleveur aux animaux qui étaient enregistrés en classe a ou ea2 et ont été présentés à l’expertise raciale mais qui ont été jugés non conformes au standard racial.

Les classes a et ea2 sont attribuées à la demande de l’éleveur pour les animaux issus d’un accouplement présenté à l’annexe I et qui n’ont pas encore été soumis à l’expertise. Les descendants de tels animaux et ceux de la classe EA sont enregistrés dans la classe a0, ainsi que les descendants des animaux eux-mêmes a0.

Les classes B, B1 et B2 qui sont accessibles aux mâles pendant une période transitoire (voir 11.2.2) sont considérées équivalentes à la classe A pour les mâles. Après la fin de la période transitoire, plus aucun mâle ne pourra accéder à ces classes. Toutefois pour les mâles ayant acquis une de ces classes pendant la période transitoire, l’équivalence restera d’application au-delà de la période transitoire.

11.1.2 Introduction d’animaux déjà inscrit dans un autre livre généalogique

a) Tout animal déjà inscrit dans le livre généalogique Rouge-Pie de l’Est d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, et qui devient la propriété d’un éleveur adhérent au PdS, titulaire d’un certificat zootechnique émis par cet autre OS ou IS, dont le document original est transmis au service bovin lait d’Elevéo asbl, peut être inscrit dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à ses mérites.

b) Tout embryon, qui provient d’ascendants inscrits dans le livre généalogique Rouge-Pie de l’Est d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, et qui devient la propriété d’un éleveur adhérent au PdS, doit être accompagné d’un certificat zootechnique émis par cet autre OS ou IS, dont le document original est transmis au service bovin lait d’Elevéo asbl. Sur base de ce certificat zootechnique les ascendants de cet embryon peuvent être inscrits dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à leurs mérites.

c) Pour les taureaux d’insémination inscrits dans le livre généalogique Rouge-Pie de l’Est d’un autre OS ou IS dans le cas d’un pays tiers, dont de la semence est importée en Wallonie et dont un éleveur souhaite enregistrer officiellement la généalogie d’un descendant auprès d’Elevéo asbl, le centre d’insémination peut remplir les démarches décrites à l’annexe VI – Enregistrement d’un certificat zootechnique d’un bovin mâle ou de son sperme utilisé en insémination artificielle. Si ce n’est pas le cas, l’éleveur doit transmettre lui-même les informations précisées à l’annexe VI pour permettre l’enregistrement du taureau dans la banque de données d’Elevéo asbl. Sur base des informations transmises par l’éleveur ou le centre d’insémination, le taureau peut être inscrit dans la classe de section principale du livre généalogique du présent PdS, qui correspond à ses mérites.

Actuellement aucun PdS Rouge-Pie de l’Est équivalent au présent PdS n’existe en Belgique ou à l’étranger. Des études génétiques ont été réalisées sur des populations très proches en Flandre (race Campinoise), en Allemagne (Rotbunte DN) et au Grand-Duché du Luxembourg. Ces études ont démontré que certains de ces animaux, en plus d’avoir parfois un phénotype différent, étaient issus de croisements avec d’autres races, qui ne sont pas acceptés dans le présent PdS. Ainsi pour les cas a), b) ou c) ci-dessus, seuls les animaux, titulaire d’une classe de section principale Campinoise, Rotbunte DN ou Pie-Rouge de l’Oesling, correspondant au standard racial et dont l’adéquation au pool génétique de la race a été confirmée (voir 11.0) peuvent accéder directement aux classes A, EA1 et EA2 de la section principale du présent PdS. Les autres animaux sont dirigés vers la classe a0 du présent PdS.

11.1.3 Respect des exigences de l’article 21,1 du règlement 2016/1012

Les descendants des animaux qui respectent les exigences de l’article 21,1 applicables à l’espèce bovine sont inscriptibles dans le livre généalogique.

Le PdS permet également l’inscription sans limitation dans le livre généalogique de descendants de taureaux d’insémination Rouge-Pie de l’Est, même si ceux-ci n’ont pas fait l’objet d’un contrôle des performances ou d’une évaluation génétique.

Pour le transfert d'embryons, sont acceptés également les ovocytes collectés et utilisés à des fins de production in vitro d'embryons et les embryons obtenus in vivo conçus à l'aide du sperme de taureau Rouge-Pie de l’Est n’ayant pas fait l’objet d’une évaluation génétique, même si ces ovocytes et embryons ont été prélevés sur des femelles reproductrices Rouge-Pie de l’Est (sans contrainte que ces femelles aient subi un contrôle des performances ou une évaluation génétique).

11.2.Section(s) supplémentaire(s).

11.2.1 Classes de la section annexe

Deux types de classes sont prévues dans la section annexe du livre généalogique Rouge-Pie de l’Est, comme détaillé dans l’annexe I – livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

De manière additionnelles aux contrôles de filiation prévus dans le règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir annexe III) permettant de qualifier la généalogie d’officielle, pour l’attribution de la classe B1 ou B2 à un mâle Rouge-Pie de l’Est, la vérification de la filiation paternelle et maternelle est requise, ainsi que de la filiation paternelle de la mère si celle-ci est de classe B1.

Aucun animal de section annexe, même B1, B2 ou C1, ne peut recevoir un « certificat zootechnique » au sens du Règlement 2016/1012.

A- Les classes B et C

Les classes B et C sont les classes initiales de la section annexe du livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

Cas général :

Elles sont attribuées à la demande de l’éleveur aux femelles qui correspondent au standard racial.

Pour l’attribution de la classe B ou C à une femelle, l’analyse de l’ascendance de cet animal est réalisée :

a-       Si on ne retrouve aucune évidence de la présence d’une autre race que la Rouge-Pie de l’Est dans l’ascendance, à l’exception des taureaux reconnus comme améliorateurs (voir plus bas) présents dans l’ascendance en tant que pères de femelles b0 ou B du présent PdS, alors la classe B est attribuée à la femelle.

b-       Si on retrouve une évidence de la présence d’une autre race que le Rouge-Pie de l’Est dans l’ascendance, à l’exception des taureaux reconnus comme améliorateurs (voir plus bas) présents dans l’ascendance en tant que pères de femelles b0 ou B du présent PdS, alors la classe C est attribuée à la femelle.

c-       Dans les autres cas aucune classe n’est attribuée et la femelle n’entre pas dans le livre.

L’évidence énoncée aux tirets a- et b- ci-dessus peut provenir :

•         d’un ascendant enregistré officiellement à Elevéo asbl ;

•         ou d’un ascendant renseigné non officiellement par l’éleveur à Elevéo asbl et enregistré dans la banque de données d’Elevéo asbl ;

•         ou d’un ascendant déduit à partir d’un acte de fécondation renseigné à Elevéo asbl.

L’analyse de l’ascendance pour trouver la présence d’une autre race dans chaque branche généalogique explorée de l’animal s’arrête si elle conduit à un animal de section principale Rouge-Pie de l’Est, que les ancêtres de cet animal soient eux-mêmes en section principale ou en section annexe.

Utilisation de taureaux améliorateurs :

La classe B peut également être attribuée aux femelles :

•         qui correspondent au standard racial ;

•         dont la filiation est officielle conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir annexe III) ;

•         filles de taureaux qualifiés d’améliorateurs (voir 11.0).

Ouverture de la section annexe aux mâles

Conformément au point 11.2.2, pendant une période transitoire, la classe B peut être attribuée également aux mâles :

•         qui correspondent au standard racial ;

•         dont l’appartenance au pool génétique de la race Rouge-Pie de l’Est a été confirmée (voir 11.0) ;

•         dont on ne retrouve aucune évidence (voir plus haut) de la présence d’une autre race que le Rouge-Pie de l’Est dans l’ascendance, à l’exception des taureaux reconnus comme améliorateurs présents dans l’ascendance en tant que pères de femelles b0 ou B du présent PdS.

B- Les classes b0, b1, B1, b2 et B2

La classe b0 est une classe transitoire attribuée aux mâles ou femelles dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe B (voir plus haut).

La classe b1 est une classe transitoire attribuée aux mâles (pendant une période transitoire cfr 11.2.2) et femelles dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe B1 (voir annexe I) et :

•         dont la filiation est officielle conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir annexe III) ;

•         qui n’ont pas encore été soumis à l’expertise

 

La classe B1 est attribuée aux femelles de la classe b1 qui ont réussi leur expertise d’adéquation au standard de la race. Pendant une période transitoire (cfr 11.2.2), la classe B1 est attribuée aux mâles de la classe b1 qui ont réussi leur expertise d’adéquation au standard de la race, et dont l’appartenance au pool génétique de la race Rouge-Pie de l’Est a été confirmée (voir 11.0).

Pendant une période temporaire (cfr 11.2.2), la classe b2 est une classe transitoire attribuée aux mâles dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe B2 (voir annexe I) et:

•         dont la filiation est officielle conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir annexe III) ;

•         qui n’ont pas encore été soumis à l’expertise.

Pendant une période transitoire (cfr 11.2.2), la classe B2 est attribuée aux mâles de la classe b2 qui ont réussi leur expertise d’adéquation au standard de la race.

Si un animal de classe b1 ou b2 rate son expertise, ou si un mâle de la classe b1 n’est pas confirmé comme appartenant au pool génétique de la race Rouge-Pie de l’Est, il ne peut prétendre à aucune classe de la section annexe et sort du livre.

Tant que l’animal b0, b1 ou b2 ne remplit pas les conditions définies ci-dessus pour l’accès à la classe B, B1 ou B2 respectivement, il n’appartient pas à la section annexe du livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

C- Les classes c0, c1 et C1

La classe c0 est une classe transitoire attribuée à une femelle dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe C.

La classe c1 est une classe transitoire attribuée aux femelles dont l’éleveur a demandé l’accès à la classe C1 (voir annexe I) et :

•         dont la filiation est officielle conformément au règlement d’enregistrement des généalogies bovines à Elevéo asbl (voir annexe III) ;

•         qui n’ont pas encore été soumises à l’expertise

La classe C1 est attribuée aux femelles de la classe c1 qui ont réussi leur expertise d’adéquation au standard de la race.

Si une femelle de classe c1 rate son expertise elle ne peut prétendre à aucune classe de la section annexe et sort du livre.

Tant que la femelle c0 ou c1 n’est pas expertisée, elle n’appartient pas à la section annexe du livre généalogique Rouge-Pie de l’Est.

11.2.2 Ouverture de la section annexe aux mâles

Le PdS Rouge-Pie de l’Est a été lancé en 2015 au départ de la population résiduelle de cette race, suite à un projet de recherche soutenu par la Wallonie ayant permis de démontrer la différenciation tant génétique que phénotypique de ces animaux. Aucun de ces animaux n’étant alors enregistrés officiellement dans des livres généalogiques, il était nécessaire de repartir entièrement d’animaux sans origines reconnues. Il était donc nécessaire d’ouvrir la section annexe aux mâles.

Ainsi pendant une période de transition, les classes B, B1 et B2 de la section annexe du présent PdS sont ouvertes aux mâles.

Pour l’attribution des classes B et B1 aux mâles, ceux-ci doivent entre autres (voir 11.2.1) avoir été confirmés comme appartenant au pool génétique de la race Rouge-Pie de l’Est (voir 11.0).

Cette confirmation est réalisée par l’unité de zootechnie, Université de Liège, Gembloux Agro-BioTech. Si le résultat de cette analyse démontre que le taureau expertisé n’appartient pas au pool génétique de la race, aucune classe du présent PdS ne lui est attribuée.

La période transitoire durant laquelle le livre B est ouvert se terminera le premier janvier 2025. Il sera analysé alors si la taille de la population Rouge-Pie de l’Est inscrite est suffisante pour assurer son développement. Cinq ans après la fin de cette période transitoire, l’entrée de mâles dans le livre B1 ou B2 sera également exclue.

12.Délégation d’une ou plusieurs activités techniques du programme de sélection à des tiers

Les évaluations génétiques polygéniques et génomiques sont réalisées en collaboration avec :

Université de Liège – Gembloux Agro-Bio Tech.

Agriculture, Bio-engineering and Chemistry Department

Animal Science Unit

Numerical Genetics, Genomics and Modeling

Passage des Déportés, 2

B-5030 Gembloux

Belgium

13.Délégation à des centres de collecte ou de stockage de sperme pour délivrer des certificats zootechniques pour le  sperme .

Sans objet

14.Certificats zootechniques délivrés par l’OS pour les animaux du PdS.

Le certificat zootechnique pour les animaux, dont un exemplaire est présent en Annexe II, est établi en application de l’article 31, paragraphe 2, a) du règlement 2016/1012 et de l’article 16, 1° de l’AGW Elevage pour les animaux vivants.

A l’exception des informations relatives au point 13 du modèle de certificat zootechnique défini à l’annexe I, section A du Règlement d’exécution 2017/717 qui sont reprises au verso du document, toutes les informations requises pour un certificat zootechnique par le règlement (UE) 2016/1012 relatif à l’élevage d’animaux sont sur la face principale du certificat.

Par rapport au modèle strictement conforme à l’annexe I, section A du Règlement d’exécution 2017/717, le modèle de document utilisé contient des informations complémentaires pour un usage pertinent par les éleveurs participants au PdS (une génération complémentaire sur le pedigree, mention de la robe et de la date de naissance des ascendants).

Il est remis à l’éleveur à sa demande, dans un délais d’un mois après celle-ci.

Aucune caractéristique génétique de l’animal ne figure actuellement sur le Certificat Zootechnique Rouge-Pie de l’Est.

Pour certains animaux, une analyse moléculaire permettant de démontrer que l’animal appartient au pool génétique de la race est réalisée (voir 11.2). Pour les animaux pour lesquels ce test est réalisé, cette mention est indiquée au verso Certificat Zootechnique.

15.Description des droits et obligations des éleveurs dont les animaux participent au PdS (art. 13 du règlement 2016/1012)

Les droits et obligations des éleveurs qui participent au PdS sont mentionnés dans les Articles I, II, III et IX 1° du Règlement d’Ordre Intérieur d’Elevéo asbl (Annexe IX), ainsi que dans le Règlement d’Ordre Intérieur du Herd-Book Rouge-Pie de l’Est d’Elevéo asbl (Annexe VIII).